The Decadent Zaelle

25 mai 2010

Je me casse

C'était évident, hein, enfin pour ceux qui me connaisse. Encore et encore et encore. Je me suis rendue compte que je vous servais sur un plateau la dinde officielle, celle qu'on croit qu'elle est conne. La facile pour les gens de peu d'intérêt. Mais vous valez beaucoup mieux les poussins.

Alors on se barre, et on verra bien..

Posté par La Po2p à 20:33 - - Commentaires [0]

26 avril 2010

Baaaaack (or not)

Juste pour faire plaisir à Maï, que j'ai teasé comme une ouf genre ouais j'en ai pleins en stock de dailystyle. En fait quedal, j'ai rien dans mon portable. Mais j'ai fait une tite photo ce matin de ma tenue du jour, complètement inadaptée au temps ainsi qu'à mon activité d'aujourd'hui (porter des trucs trop lourds, ranger, dépoussiérer, etc, que des trucs passionnants), genre comment te faire kiffer ton nouveau taff avant même qu'il ait commencé. La robe a l'air de tomber chelou, en fait c'est une taille archi empire, que je mettais déjà l'année dernière, et qui n'est resserrée que par mon gilet. En vrai ça fait joli. Enfin je trouve. De toute façon je suis en jean pourri converse et tee shirt depuis 1 semaine, donc ce regain de féminité j'ai décidé de l'accueillir avec amour et joie. Genre c'est pas parce que tu es épuisée (parce que là on dépasse largement le fatiguée) et que ton anti-cerne a décidé de faire grève (c'est dingue quand même, enfin d'habitude j'utilise un petit pot de crème 'touche pro' de la Roche Posay, un truc ultra couvrant que ma mère m'a acheté des années pour couvrir mon angiome qui la complexe beaucoup (oui c'est ma joue, c'est elle que ça gène), et qui s'utilise en si petite touche qu'il m'a déjà fait genre 4 ans. Mais je sais pas où je l'ai foutu, et là en 3 malheureux petits mois, j'ai vidé un anti-cerne. C'est pourri ce truc) que tu dois être moche. Même si franchement mon reflet dans le miroir ces derniers jours me donnait envie de hurler. Haut les coeurs les petits poulets, passez une belle semaine et à tout bientôt :) Bisous !

dailystyle260410
Gilet en cashmere bousillé (oui je suis une connasse qui met ses cashmere en machine...)
Robe Cherrycod, jupon H&M, basket Nike
Je tiens à préciser que ce ne sont pas des bas résilles que j'ai sur les jambes (of course), le motif ressemblerait plus à un pied de poule (et ce sont des collants)

Posté par La Po2p à 09:03 - Commentaires [5]
05 janvier 2010

On va ptét commencer par les voeux nianiania

Ouais hein, je manque à tous mes devoirs. Donc pour 2010, je vous souhaite du bonheur en pagaille (mais genre directement livré sur le pas de votre porte par des 32 tonnes ricains, tu sais avec la grosse calandre tout ça), de l'amour, mais genre un épisode d'Amour Gloire et Beauté à côté c'est le no man's land des sentiments, des aventures pas croyables, que chaque jour te réserve assez de surprise pour que plus jamais tu parles de routine, du sexe, ça je pouvais pas le mettre sur facebook parce que quand je dis 'motherfucker' et 't'inquiètes' dans le même message ma belle soeur arrive à être choquée (ça fait quand même 7 ans qu'elle me connaît, mais bon) donc je ne voudrais pas que tout le monde me regarde comme si j'avais perdu la raison - enfin justement sauf vous, mais vous vous êtes la crème de la crème et vous n'avez pas besoin de me prendre pour un angelot blanc à paillette avec une harpe monté en boule de sapin de Noël pour bien m'aimer, contrairement à tous ces gens qui très clairement ont une idée assez restreinte de moi-, de l'argent, mais genre autant que le PIB de la Suisse additionné au matelas d'un dealer côté, du succès, que même sans passer par la Nouvelle Star vous deveniez des stars worldwide, et plus généralement de la réussite dans tout ce que vous entreprenez, de votre vaisselle à vos études, en passant par votre demande d'augmentation et votre session shopping pour trouver le jean parfait. Bref, en 2010 soyez heureux !

Moi je commence foutrement bien l'année, et je sais qu'elle va être méga pleine de belles choses. Déjà parce que je déménage enfin dans mon béton d'amour, au printemps, et puis pour tout le reste. Et parce que 2009 a été un peu pourrie un peu bien, un genre de mélange. J'ai perdu une des personnes que j'aimais le plus au monde, et mon meilleur ami semble ne plus vouloir entendre parler de moi, par contre j'ai repris contact avec pleins de gens perdus de vue, et j'ai fait des belles rencontres, et je me suis rapprochée des gens qui comptent.

Bref, je conclurais simplement en disant '2010, Fuck les coccinelles' qui ont enfin arrêté de m'envahir, grâce au froid de malade mais aussi grâce aux heures que mon chéri a passé à les dégager/catcher etc (que plus personne ne vienne me dire qu'une coccinelle c'est meugnon, quand t'en as partout chez toi, qu'elles rentrent même la fenêtre fermée, qu'elles sont moches et qu'elles volent à peine, c'est pas meugnon du tout.

Et puis je vous fais des bisous et vous souhaite une excellente journée.

Et je vous poste ici aussi le nouveau Uffie parce que je suis sûre que vous l'avez pas écouté alors qu'il est troooop bien !

Posté par La Po2p à 09:04 - - Commentaires [4]
23 octobre 2009

Les filles c'est nul à PES

Juste pour l'énorme sourire, pour la bonne humeur, et parce que c'est vrai qu'on est nulles à PES (par contre mets moi un ptit Street Fighter, ou tout autre jeu de combat, je t'aligne sans souci, mon frère en a toujours été mortifié -c'est l'expert ès jeu vidéo de la famille- et bientôt il m'invitera dans son immense barraque dans la Silicon Valley, ou dans je ne sais quelle boite canadienne où il sera le maître du monde).

Putain je vais passer mon aprém à taffer avec la mélodie dans la tête :)

Posté par La Po2p à 12:23 - - Commentaires [1]
12 octobre 2009

The first Zaëlle Xmas list

Parce que Noël c'est dans deux mois, et que je me suis mise à réfléchir aux cadeaux des autres, je vais me faire ici un petit récap de ce que je veux, là ti suite, pour peaufiner ma liste jusqu'au moment où je la donnerais pour de vrai à mon entourage :D. Enjoy !

adidas_jeremy_scott_2_b

Sans grande surprise forcément, mes futurs (si si j'y crois) bébés d'amour

(Adidas Wings by Jeremy Scott, golden version, 99.99$ sur Adidas City)

natetninlesfleurs135

Parce qu'il est beaaaaau

(sac Nat et Nin 139€ chez les Fleurs)

natetninlesfleurs149

Et lui c'est carrément la perfection, je le regarde en photo je veux déjà lui faire des câlins

(sac Nat et Nin, 145€ chez les Fleurs)

christelleditchristensenlesfleurs39

Luv it !

(sautoir Christelle dit Christensen, 39€ chez les Fleurs)

virginiemillefiorilesfleurs39

Face à un Space Invaders, je suis aussi faible que devant un hippo...

(Bague Virginie Millefiori, 39€ chez les Fleurs)

Et puis y'a les bouquins...

serpentmillecoupuresprincessedesglacespredicateur

marilynderniereseancemarkryden

50recettespourrestercanonausecours8adinergoutecaetepousemoi

lacuisinedesfeesmonmeilleuramisapellechocolatpetitguidedinitiationalacuisineus

pourenfiniraveclacuisinedememepetitlivrederecettesregressivespourlesfillesquinontpasapprisgrandchose

quinzesbonnesraisonsdefairelafete

cupcakeshumeursgourmandesmoijelunchbox

petiterobenoirerecettesinavouablesrecettesinavouables2

unejaponaiseaparis

Et puis des ptits cds...

aleshashow

carmenmariavega

Et puis enfin, une chambre Aspelund by Ikea !

aspelund3portesikea159

aspelundchevetikea39

aspelundcommodeikea89

aspelundlit140ikea99

Vous l'aurez compris, cette dernière partie est la partie raisonnable...mais est-ce qu'il faut être raisonnable à noël ?

Posté par La Po2p à 19:54 - - Commentaires [3]

09 octobre 2009

Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites...

Le rire de Misquaw, la magie qu'elle soufflait autour d'elle, comme une poussière d'étoile, les patates sautées de Mamig, sa démarche devant moi dans les longues ballades où elle m'a toujours trainé sur les bords du Golfe du Morbihan, la mine déconfite de ma mère quand je fais n'importe quoi, ses rires de petites filles, le rire triste de mon père et sa manière qu'il a de me regarder parfois, dans un demi-sourire, et qui me dit tout l'amour qu'il me porte sans jamais l'avoir vraiment dit. Son regard à lui, posé sur moi, et moi qui le sens et qui n'arrive jamais à me retenir de le regarder aussi, et qui gache toute la magie de ces instants fugaces. Les jus de fruits en terrasse au soleil. Le froid le matin. L'eau qui coule sur mes mains. Les gros mots. Les fous rires. Mes larmes qui coulent dès que je ris trop longtemps. Les émotions fortes. Un beau dessin. La voix de mon petit frère. Les gens que j'aime.

Et puis tout le reste.

On ne savoure jamais assez les choses quand on les a.

Posté par La Po2p à 21:50 - - Commentaires [0]
07 octobre 2009

Moque toi de Zaëlle mais jamais d'Elsa...

Comme dirait Sinik 'Cette nuit j'ai mal dormi...'. C'était le titre de mon article, si j'étais parvenue à m'endormir, mais hier ça m'a déjà fait ça, et rester limite jusqu'à ce que le soleil se lève à fixer le plafond, je vais pas faire ça toutes les nuits.

Vider ma tête trop pleine de quelques pensées, histoire de voir si ça suffira à me faire fermer les yeux pour quelques heures...

Je repensais à la conversation que j'ai eu avec Oci il y a à peine une ou deux heures maintenant. A propos de ma nouvelle fracture visuelle, vue sur le blog de Coline en noires, elles me hantent à chaque mili-seconde depuis...

En cherchant sur le net, je les ai trouvé en dorées, et je suis tombée en amour.

C'est bien simple il me les faut, j'ai déjà genre 18 tenues avec. Il me les faut.

Et Oci elle a dit c'est moche, puis les baskets c'est bon pour les ados, puis nan quoi, les ailes.

Ouais des baskets qui ont des ailes, t'inquiètes scrédi-scrédi tac tac :D

adidas_jeremy_scott_2_b

Et pas genre un peu dorées en plus, tant qu'à faire...

Bref, je réfléchissais à ce besoin constant de m'acheter des sappes, et à cette manière de m'habiller.

Bon ça fait longtemps que j'ai pas fait péter de dailystyle mais vous voyiez bien quoi. Comme dirait ma belle-soeur 'Zaëlle et son style chelou'.

Clairement, en icône fashion, je pourrais bien faire genre Audrey Hepburn et Kate Moss, mais, avec tout l'amour que j'ai pour Audrey, mes inspirations à moi s'appelleraient plutôt Gwen Stefani, Katy Perry ou Lady Gaga. Des filles qui ont laissés au placard des objectifs genre je veux être la plus belle, pour je veux leur en mettre pleins les yeux.

Je me suis toujours dit qu'il n'y avait pas moins sûre d'elle que Lady Gaga. Enfin, Lady Gaga est sûre d'elle, la fille en dessous beaucoup moins.

Je dis ça j'en sais rien, je vois par rapport à moi.

Tout à l'heure, en revenant du taff, je me suis pris dans la face une certitude. Depuis quelques jours, semaines, mois, j'ai l'impression d'avoir fait voler en l'air mes carapaces. D'être totalement moi.

Et en fait quedal, enfin, ma nouvelle carapace elle est presque transparente, mais elle est dix milliards de fois plus solides.

La fille que tu vois, là, c'est presque Elsa, à quelques détails près. Les détails qui biaisent juste assez le regard pour qu'on ne voit pas ce que je cache au fond de moi.

Depuis gamine, on s'est toujours moquée de celle que j'étais. Même si celle que j'étais c'était celle que ma mère faisait de moi. Ca m'a rendu peu sûre de moi, et j'ai vite eu tendance à ne pas m'aimer.

Et au fur et à mesure des ans je suis devenue moi, la vraie. Fragile mais sachant jouer les fortes, du genre à rouler des mécaniques et à encaisser.

Sauf parfois, ces temps-ci j'ai craqué, décharger ma peine pour mieux repartir.

Et je suis plus moi, tout en me protégeant encore plus.

Je suis blindée, ou pas d'ailleurs, rien ne m'empêche de retomber, de chuter encore plus lourdement et de m'égratigner encore un peu plus.

Mais n'empêche que, tu vois Oci', avec ces baskets aux pieds, j'aurais l'impression de pouvoir conquérir le monde.

Et, aussi énorme que soit cet objectif, c'est tout ce dont j'ai besoin.

Posté par La Po2p à 00:49 - - Commentaires [2]
05 octobre 2009

Quand du rnb la reine reprend le trône, reprend le crom...

Mon mp3 en mode aléatoire, j'adore ça. Avec mon casque que personne n'en a un aussi gros à rennes (j'ai regardé tout le monde), mon gros sweat sa mère (que c'est bien un zara homme, je croise que des garçons avec ce genre de coupe et de couleur, mais je le kiffe trop, que veux-tu), et mes uggs, c'est que du bonheur. Du bon gros rnb ricain à beat éléctro dans les oreilles, un rayon de soleil, et je suis au paradis.

Jusqu'à ce que les premières notes d'Abimée de Wallen résonnent innocemment dans mes oreilles. J'avais mis un peu de tout dans mon nouveau chéri (un mp3 zen mozaic rose complètement pétasse, et pas du tout à l'opposé de mon gros casque dans l'image, no soucy), et dans Avoir La Vie Devant Soi, la deuxième opus de la belle, j'avais mis les deux dernières, que je n'avais pas écouté depuis un moment. Abimée et Comme on défait...deux chansons qui me sont précieuses, mais que j'avais presque oubliées...

Wallen c'est cette fille à la beauté sulfureuse et subjugante, croyante mais ouverte (elle utilise toujours le mot Dieu, bien que musulmane), qui ne porte pas sa religion comme un étendard futile (contrairement aux autres en jogging pour faire genre mais qui minaudent comme des catins) mais comme une partie d'elle-même. Comme la poésie et la littérature, son synthé, son mari (le slameur Abd Al Malik), ses parents, sa cité, son fils, ses films préférés (Nikita, Mathilda, Ciao Pantin), et tout le reste.

Wallen c'est une voix sublime, dans les graves comme dans les aigus, c'est un amour évident pour la reine Aalyiah. C'est une parfaite maitrise vocale, des instrus pleines de délicatesse, des influences américaines, mais aussi fondamentalement française (la belle avoue son amour pour Arragon, quand on sait que mon nom vient d'un de ses poèmes, comment ne pourrais-je pas être sensible à l'un de ces signes de plus).

Je n'aime aucun artiste autant que Wallen, j'ai failli pleurer quand je l'ai vu en concert, le coeur noué par l'émotion de cette voix qui raconte milles histoires, même dans une simple vocalise.

Elle prend des risques, autant en solo (son dernier album n'a pas vraiment séduit, alors que personnellement je crois que c'est mon album préféré de tous les temps) que dans ses collaborations (notamment le formidable Beni Snassen avec entre autre son amoureux). Elle est entière, vraie, elle se fiche bien de devenir riche et célèbre (son premier 'hit', celle qui a dit non, en disait long sur tout ça).

Ce n'est pas facile dans l'usine qu'est la musique d'être intègre et de rester soi-même, mais la miss y parvient avec brio.

Cette voix, cette émotion, ces paroles, tout ça. Je n'aime rien tant qu'elle.

Ca fait des années que je me dis qu'il faut que je lui écrive. Les larmes qui ont failli me monter aux yeux en pleine rue aux premières notes de cette chanson, ce jour-là, me disent que c'est le moment. C'est pour ça sans doute que je n'arrive pas bien à poser les mots ici, je les garde pour elle et moi...

Posté par La Po2p à 23:02 - - Commentaires [0]
03 octobre 2009

Toutes ces choses que l'on ne voit pas

Prends une discussion entre filles, prends une discussion entre garçon, prends même une discussion entre les deux, à un moment on en reviendra toujours au même. Ce fameux problême de décodage. Les filles ça fait que des trucs incompréhensibles, les garçons c'est trop compliqué. Genre entre filles, en en discutant, telle ou telle réaction nous semble normale, elle est capable de rendre un mec chèvre.

Je suis entourée de garçons, et un truc qui me fascine autant qu'il m'énerve, c'est leur fausse bétise. Les mecs ça fait semblant d'être con, de rien comprendre, de pas faire attention. Quand nous on est impulsive et à fleur de peau, eux écoutent, analysent, et ne ressortent que ce qui les arrange. Tout est question d'image, quand une fille (à part certaines, hein), sera toujours beaucoup trop elle-même. C'est peut-être parce que je suis entourée de garçons à la fierté mal placée, mais je pense que tous les petits garçons à qui la maman a dit un jour 'les garçons ça ne pleure pas' ont la fierté mal placée, mais tout est question de faire genre, de faire le mec qui s'en fout, même quand ils sont émus, même quand ils sont tristes, même quand ils sont déçus. Un garçon ça n'a pas d'émotions, c'est ça qu'ils ont retenu quand leurs mamans leur donnaient leur première leçon de macho-man.

Et puis des fois, ils te sortent un truc, l'air de rien. Un de ces petits détails insignifiants sur toi que tu pensais que personne ne verrait. Puis un autre, puis un autre. C'est désarçonnant et troublant, et puis surtout, ces deux ou trois détails qu'ils ont remarqué et dont ils daignent te faire part, et bah ils sous entendent tous les autres, ce qu'ils gardent pour eux. Et c'est flippant de se dire qu'ils se gardent tout ça, juste pour eux, tu te demandes bien pourquoi, qu'est ce que ces petits riens, ces petites manies, ces tics, et tout le reste, peuvent avoir de précieux à leurs yeux. Et puis des fois, au détour d'une engueulade, tu apprends que même les jours où il fait la gueule, tous les matins, il te borde avec la couette pour que tu n'attrapes pas froid pendant l'heure et demi de sommeil qu'il te reste à toi. Forcément toi tu dors, et quand il ne te répond pas au tel ou joue les fachés, tu le maudis, ne sachant pas qu'en vrai il est doux et attentionné, mais qu'il fait juste genre (ceci n'est qu'un exemple purement fictif bien sûr :).

Les garçons c'est compliqués, ça nous occupe des soirées de discussion entre filles, ça nous fait partir en vrille, ça nous fait faire des trucs dingues, mais je crois que je les aime bien comme ça.

Posté par La Po2p à 09:09 - - Commentaires [4]

Rebirth (and again and again and again)

Et bien, si tu te retrouves là, petit lecteur, c'est que j'ai bien voulu t'y amener. Délaissons les strass et paillettes au profit de l'intime (t'inquiètes, direct les grands mots, j'aime bien). Ici c'est chez moi et chez toi. Et ne pense pas que j'ai encore tout effacé comme une lubie, je me suis faite grillée, et tu vois comme je te dis, ce blog c'est toi et moi, et je n'ai pas envie de me censurer, ou qu'on se moque de moi pour ce que j'expose ici. Parce que ces mots, ce sont les miens, décomplexés, vaguement dingues, mais complètement moi en tout cas.

Alors voilà, t'as vu, ici c'est plus girly, on ne fait plus semblant d'être autre chose. Y'aura sans doute bientôt du look, tout ça, mais j'ai oublié ma carte SD dans mon Haine d'amour que j'ai refourgué à Orange sans scrupule, et donc il m'en faut une nouvelle (et mon chargeur marche plus non plus, j'en aurais un nouveau en début de semaine, oui je suis une looseuse ça va je sais). Y'aura des bombasses quand j'en aurai envie. Des billets d'humeur aussi. Beaucoup, parce que j'aime bien raconter ma vie.

Bref, rien de calculé, des fois des jours ou des semaines sans rien, puis 18 articles en une soirée. On va faire comme on le sent, hein les mecs, vous commencez à me connaitre je suis pas du genre soyons sérieux.

En ce moment (enfin tout de suite, quoi, les gens à qui j'ai filé ce lien doivent être aussi au courant que c'était pas la grosse fiesta ces derniers temps), je suis re-heureuse. Le genre à sourire dans la rue parce que j'aime la chanson qui passe à fond dans mon mp3 et que personne à part moi ne peut l'entendre (oui j'ai 5 ans) et même que des fois j'arrive pas à retenir un mot dans la chanson et je le chante à voix basse (oui j'ai 4 ans et demi, ok on regresse) (oui alors à retenir dans le sens où toute seule je chante à tue tête tout le temps, donc dans la rue je la ferme, mais des fois j'arrive pas).

J'ai deux nouveaux tee shirt mais morteeeels, et je commence une collec de fausses Uggs (mes noirs h&m Kids a noeuds, et ma maman elle m'en a acheté des violettes Eurodif que trop on dirait des vraies :D).

Bref les kids, 10 minutes que je discute avec ma Oci' plutôt que de trouver l'inspiration pour une conclusion, alors on va dire mais faites comme chez vous, prenez un coussin, installez vous par terre, prenez un thé ou une tisane (mais sans sucre désolée, le thé ça se boit sans sucre chez moi :), je viendrais mettre de la musique un peu plus tard. Et vous raconter ma vie, tout en accrochant des tableaux aux murs. J'éspère que vous vous sentirez bien ici ...

Posté par La Po2p à 00:18 - - Commentaires [6]